ENVIRONNEMENT

 
La biodiversité est une richesse que nous nous devons de protéger.
 

ZOREY MOUTON (oreille de mouton)
Pseudelephantopus spicatus Astéracée

Si tu la trouves au milieu de ton gazon ne te dis pas :”encore une mauvaise herbe”. Elle est peut être un peu envahissante mais est surtout médicinale. Et oui, elle a été inscrite en pharmacopée française, ce qui n’est pas rien.

Pour bien la reconnaître, la feuille bien verte ressemble globalement à l’oreille d’un mouton comme le montre l’image qui l’accompagne. Elle est légèrement dentelée et recouverte, tout en bordure, d’un duvet blanc. La plante se développe en rase motte mais peut aussi atteindre une dizaine de centimètre de haut.

Elle a pour origine l’Amérique centrale et du sud puis s’est répandue dans la Caraïbe certainement du fait de toutes ses diverses propriétés. En effet, elle contient des saponines et des sesquiterpènes (des molécules rares et bénéfiques). De plus, on a pu démontrer ses propriétés: anti inflammatoire, hépatoprotectrice, antihistaminique et fongicide. A noter que les saponines, du fait de la mousse qu’elles produisent, permettent d’utiliser la plante comme un savon. Deuxième intérêt, et non des moindres, elles ont une action expectorante. On les utilise du coup dans le traitement des affections des voies respiratoires supérieures.

Dans la Caraïbe, selon le pays, son utilisation diffère. Certains on un usage de la plante entière et d’autres non, pour le traitement de la fièvre, de diarrhées, de rhume, troubles cardiaques et de conjonctivite. En Martinique, de manière générale, nous utilisons les feuilles en cataplasme pour traiter foulures, contusions ou douleurs rhumatismales.


Cette plante est différente en apparence de l’oreille mouton Stachys byzantina de la famille des Lamiacées qui présente un feuillage duveteux et argenté. Toutefois, les deux présentent des caractéristiques médicinales. On ne le dira jamais assez mais pas de plantes sans avis de professionnels surtout quand il faut en consommer. Prendre le soin de bien les identifier car les photos sur la toile ne correspondent pas toujours à la plante recherchée.

Sources:
http://agarta972.free.fr/
http://www.martinique.developpement-durable.gouv.fr/