Nettoyer autrement #2/ J’ai testé : le savon maison

Comment une quête d’information, générée par une simple curiosité, sur  la réalisation de savon fait soi-même, peut être source de changements. Si cette expérimentation a pris au début des allures ludiques, aujourd’hui, elle répond à plusieurs problématiques. Un produit moins cher sans additifs ni colorant ni parfum artificiel.

Avant de débuter, une recherche est nécessaire. Au premier abord, ce projet semble être difficilement accessible à un novice. On parle en effet de réactions chimiques, de calculateur de saponification, de lessive de soude et huiles.

L’action de la soude sur les huiles forme le savon. En premier lieu, en fonction du choix des huiles, le tableau ou encore calculateur de saponification sera d’une grande utilité. Il faudra y indiquer les proportions des différentes huiles entrant dans la composition de votre recette. Puis, une fois cette dernière validée, le tableau donnera des informations sur les propriétés du futur savon, la quantité d’eau et de soude à mélanger. Ce n’est qu’après ces diverses étapes que le savon pourra être réalisé.

Si la première expérimentation est un échec, suite à un mauvais calcul, pas de panique. Au lieu de la jeter, retravaillez la afin de la rendre utilisable. Dans notre cas, trop de soude; le savon a été fondu et moulé à nouveau. Le résultat fut intéressant, toutefois en termes de ressenti ce n’était pas encore le top. Il a été conservé et mis à contribution pour la lessive et la vaisselle. Le linge est bien lavé et sent le propre, tout en efficacité.

Pour réaliser la recette de lessive maison à coût réduit et concentrée comme celle vendue en magasin, voici quelques indications.

Première étape : Validation du calculateur pour 500g de savon :

huile de tournesol, huile de colza, huile d’olive

Selon le calculateur, le savon sera très doux, soluble dans l’eau, mousseux et  lavant. Il risque par contre du fait du taux élevé en iode de rancir.

Deuxième  étape : Réalisation de la recette.

Une  fois la soude versée dans les huiles (avec toutes les mesures de protection requises), mélangez jusqu’à l’apparition de la trace. Versez ensuite dans un moule. Une fois que l’appareil commence à sécher, prélevez une partie, y incorporez de l’eau chaude tout en remuant afin d’obtenir un liquide à la fois concentré et  fluide.

Troisième étape : Séchage

La mise en bouteille se fera une fois le mélange refroidi. La partie restante sera mise dans un récipient pour finaliser la cuisson à froid puis stockée au sec.

Avec environ 250 g de savon, il a été possible de produire 3 L de lessive. L’addition de parfum de synthèse ou de précieuses huiles essentielles, ne semble pas judicieux car il en faudrait beaucoup pour que l’odeur persiste. Après trois mois, 2  lessives par semaine et une main généreuse, il en reste encore. Le savon solidifié sert de recharge. Il est tout aussi bien pour laver les mains ou la vaisselle. Et voilà! Un savon, unique pour des usages multiples. Limiter les multiples produits pour l’entretien de la maison peut être une solution pour soulager le porte monnaie.

                                      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *