PATRIMOINE

Des récits partagés pour un voyage dans la culture.

Siffler, savez vous encore le faire?

Qui se rappelle de cette communication utilisée par bien des générations avant l’arrivée du portable? Un bon nombre de personnes se servait du langage sifflé qui se distingue du “sifflotement”, pour appeler, se signaler ou juste créer une ambiance dans un stade. C’est quoi la différence? On y vient!

Le sifflement par resserrement des lèvres est en général en lien avec une activité musicale. C’est la forme la plus commune de musique produite sans instrument, tout en ne la considérant pas comme une “musique vocale”. Ce, peut être bien parce que pour les connaisseurs, tout un chacun est en capacité de siffler un air sans pour autant avoir besoin de passer par une école.  Il faut tout de même reconnaître que dans cette pratique, certains se démarquent par leur capacité à produire des sons juste par un changement de forme des cavités buccales rappelant de fait un petit instrument. L’interprète peut ainsi passer d’une note à l’autre par des notes intermédiaires. Pour arriver à ce niveau, il faudra combiner à la fois ses compétences et un travail acharné pour devenir un siffleur professionnel.

Employer le sifflement comme un moyen pour communiquer est possible. De nombreuses communautés le pratiquent de cette façon de par le monde. On le retrouvait sous cette forme en Martinique aussi, avant l’arrivée du portable. Il était fréquent que les jeunes d’un même quartier s’en servent. La pratique de ce dernier, contrairement à la forme précédente, est une autre paire de manches. Pour la maîtriser, trois ingrédients sont nécessaires: du temps, de la technique et de l’entraînement; le tout enveloppé dans un grand drap de patience.

On s’y prend de la façon suivante. En premier lieu, il faut maintenir la langue  enroulée  à l’aide d’un ou plusieurs doigts. Leur nombre et leur position dépendent de l’aisance du siffleur. Puis, utiliser l’air issu d’une expiration pour produire l’effet désiré. Ainsi un son plus fort, de plus grande portée est produit, tout aussi efficace qu’un appel téléphonique. Les échanges peuvent être brefs mais pour certains ce sont de véritables échanges, comme le démontre le silbo gomero, qui reproduit le langage usité depuis des millénaires aux Îles Canaries. L’intérêt était de pouvoir parler sans avoir  se déplacer d’un lieu  à l autre.  Sa transmission aux différentes générations en fait depuis, un symbole culturel.

Néanmoins, siffler, ce n’est pas bien!! On a certainement dû vous reprendre enfant à ce sujet, sans pour autant vous en expliquer les raisons. Il fut un temps où siffler était contraire à la bienséance. Toutefois, au-delà de sa nature vulgaire, il renvoie à un imaginaire lié au monde des ténèbres.

On évitait de cette façon le déchaînement de forces maléfiques. Dans un article paru sur le site historia, Anne Bernet nous montre comment le sifflement a été ancré dans  les “superstitions populaires” .  

Avec les temps, langue et doigts furent remplacés par un objet unique, le sifflet. Le téléphone de son côté a résolu un autre problème. Il ne serait pas étonnant de trouver sur ces derniers des applications reproduisant, non pas un mais bien des sifflements différents en fonction des besoins.  Force est de constater que la modernité a bien changé nos comportements.

Source: https://fr.wikihow.com/siffler-avec-votre-langue